Suivi du jeu : La synergie sur le front

Cette semaine, Mark Yu, un joueur PvP expérimenté de la guilde Delta Formation [DF], vous présente les meilleures tactiques d'offenstives et méthodes de coordination en GvG.

Appariement des personnages

En GvG, la victoire repose la plupart du temps sur le travail d’équipe. Bien que la coordination entre les huit joueurs soit essentielle, le jeu de haut niveau est davantage axé sur la répartition des tâches. Une formation équilibrée typique comptant deux Guerriers, un Rôdeur, un Envoûteur, un Elémentaliste, deux Moines et un porteur peut être divisée en plusieurs petites équipes. Ces groupes travaillent généralement par paire (deux Moines, deux Guerriers, des duos en ligne médiane, etc.). Chaque couple doit être parfaitement en synergie pour coordonner les manoeuvres et oeuvrer au maximum de son efficacité. Si les joueurs ne sont pas suffisamment synchronisés, leur jeu en ressent les effets ; le canal de discussion est alors soit déserté soit trop encombré.

Cet article évoque tout particulièrement l’offensive. La ligne de front est généralement composée de deux Guerriers ; je vais donc appuyer mes explications sur ce duo. Dans des combats GvG, les Guerriers constituent la principale source d’attaques car ils sont les tueurs les plus efficaces du jeu. Néanmoins, sans une parfaite synergie, les deux tanks deviennent pratiquement inefficaces.

Style de jeu et expérience

Une synergie efficace entre deux Guerriers repose sur l’expérience qu’ils ont acquise. Deux Guerriers qui n’ont pas le même niveau d’expérience ne sauront pas vraiment ce qu’ils peuvent attendre l’un de l’autre. L’expérience s’acquiert avec le temps, mais il existe d’autres facteurs affectant la ligne de front qui peuvent être facilement améliorés. Tout d’abord, il est important de connaître le parcours GvG des joueurs. Le travail d’équipe sera efficace entre deux Guerriers qui partagent les mêmes styles de jeu et expériences. Par contre, un Guerrier ayant appartenu à des guildes fondées sur les attaques massives aura des difficultés à jouer avec un Guerrier qui connaît davantage les guildes fondées sur la pression car ces deux tactiques sont différentes.

Pour produire des attaques massives, l’adrénaline doit être maintenue jusqu’à la fin de l’attaque afin de générer un maximum de dégâts en un court laps de temps. De même, les attaques massives requièrent généralement que les deux Guerriers libèrent leur adrénaline sur les mêmes cibles ; par conséquent, l’un ou l’autre Guerrier ne sera pas en mesure d’utiliser les compétences d’attaque nécessaires tant que les deux ne seront pas prêts en même temps. Pour appuyer l’attaque massive, des enchantements doivent être employés et annulés afin que les Guerriers puissent continuer à infliger des dégâts aux cibles qui sont protégées.

Dans un jeu fondé sur la pression, les Guerriers libèrent leur adrénaline et leurs compétences d’attaque lorsque l’adrénaline est presque totalement chargée. Cette méthode vise à infliger un taux de dégâts par seconde maximum pour obliger les Moines à constamment employer leurs compétences de protection. Dans ce type de jeu, il est également très important de changer de cibles car les Guerriers ne tentent pas de faire des victimes directes, ils essaient plutôt de court-circuiter les Moines via une série de petites attaques massives alimentées par l’adrénaline. Ainsi, jouer avec un Guerrier qui ne partage pas le même style de jeu que vous peut fortement nuire à votre offensive.

Il est non seulement essentiel que les deux Guerriers aient un style de jeu semblable, mais aussi qu’ils communiquent. Quelle que soit l’efficacité de vos Guerriers, ce ne sont pas des télépathes. Même si les Guerriers n’ont pas besoin d’annoncer toutes les actions qu’ils entreprennent ou accomplissent, une ligne de front silencieuse entravera l’efficacité de votre offensive.

Communication

Les guildes de haut niveau disposent de plusieurs moyens pour organiser leur communication. Pour coordonner des équipes d’attaques massives, la tactique du viseur principal est la méthode prédominante. Dans ce cas de figure, un Guerrier désigne presque toutes les cibles et effectue une micro-gestion poussée du reste de l’équipe.  L’autre Guerrier endosse un rôle mineur dans le choix stratégique des cibles et reste généralement silencieux sauf pour annoncer des interruptions, des maléfices ou des suppressions de condition. Le Guerrier secondaire doit tout de même désigner des cibles lorsque nécessaire.

Par exemple, il se peut que le Guerrier principal n’ait pas remarqué qu’un Rôdeur tente un gank sur la base. Il est essentiel que votre propre ligne de front surveille les mouvements des lignes de fond et médiane adverses, tandis que votre ligne de fond doit garder l’oeil sur l’offensive adverse.

Chez les guildes fondées sur la pression, certaines équipes disposent de viseurs principaux, d’autres non. Dans le second cas, on attend des deux Guerriers qu’ils communiquent des tactiques et de prendre d’autres décisions importantes. Généralement, il n’est pas nécessaire qu’un Guerrier ait le “dernier mot” du moment que les deux tanks partagent la même vision stratégique. Au cours d’un match, toute discussion devrait aboutir à une décision rapide. Cependant, les Guerriers de pression ne s’appuient normalement pas sur une attaque massive ; ils l’emploient lorsque la situation n’évolue pas.

La ligne de front doit généralement travailler en collaboration avec la ligne médiane pour interrompre des compétences ; néanmoins, les Guerriers doivent se communiquer certaines informations pour gagner en efficacité. Par exemple, si un Guerrier attaque une cible qui est constamment soignée, il peut désigner les Moines adverses lorsqu’ils ne sont pas en train de protéger l’allié pour indiquer à l’autre Guerrier qu’il peut commencer à attaquer la cible. Par ailleurs, désigner des cibles qui se trouvent à l’extérieur des protections permet aux deux Guerriers de neutraliser ces ennemis exposés.

Un des éléments essentiels que les Guerriers devraient communiquer est l’assommement. En GvG, l’un des moyens les plus efficaces pour faire des victimes consiste à assommer des cibles. Lorsqu’une cible est à terre, les Guerriers ont trois secondes pendant lesquelles ils peuvent infliger des dégâts sans que ceux-ci ne soient atténués. Ces cibles ne peuvent pas employer le kiting ou lancer des sorts. Lorsqu’un Moine est assommé, les tanks ont l’opportunité de générer une forte pression en un court laps de temps car le Moine ne peut pas s’autoguérir ni soigner d’autres cibles. Néanmoins, les assommements ne sont efficaces que si les Guerriers sont bien coordonnés et s’ils désignent les bonnes cibles. Si personne ne sait que le Moine est neutralisé, aucun joueur ne peut tirer parti de cette situation.

bulls_strike.jpg

Deux Guerriers bien coordonnés peuvent exploiter ce cas de figure de différentes manières. D’une part, un Guerrier peut assommer un Moine tandis que son homologue inflige tous les dégâts possibles à l’autre Moine ou à une cible différente. D’autre part, les Guerriers peuvent lancer des attaques en chaîne afin de maintenir un Moine assommé. Un Guerrier peut employer Attaque du taureau puis l’autre Guerrier lance l’attaque assommante suivante en fonction du résultat (Décharge électrique ou Attaque du taureau). Ce genre de coordination est souvent observé dans un jeu de haut niveau et peut provoquer l’élimination d’une équipe si cette tactique est correctement employée.

shock.jpg

      

Coordination

J’espère que cette discussion sur l’offensive vous aura permis de comprendre pourquoi certaines équipes de front sont meilleures que d’autres, ou pourquoi certains Guerriers sont plus faciles à employer que d’autres. N’oubliez pas que tous les membres de l’offensive doivent être d’accord lorsqu’ils coordonnent des tactiques et qu’une bonne communication est la clé d’une ligne de front efficace. Les combats GvG reposent sur le travail d’équipe ; même la meilleure des lignes de front ne peut pas constamment faire des victimes sans le soutien de la ligne médiane et de la ligne de fond. Une bonne coordination de l’offensive et une bonne collaboration entre les joueurs vous placeront sur la voie de la victoire.

Source : http://fr.guildwars.com/news/article/suivi_du_jeu_la_synergie_sur_le_front/

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Guild Wars ?

679 aiment, 99 pas.
Note moyenne : (823 évaluations | 39 critiques)
7,2 / 10 - Bien
Evaluation détaillée de Guild Wars
(117 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

1393 joliens y jouent, 4649 y ont joué.